CP 04012/en

From Corr-Proust Wiki
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page CP 04012 and the translation is 60% complete.


Other languages:

Jacques Boulenger à Marcel Proust, le 29 décembre 1919

(Click on the link above to see this letter and its notes in the Corr-Proust digital edition, including all relevant hyperlinks.)

29 décembre 1919

22 rue Oudinot

Cher Monsieur,

je suis très content de l'occasion[1] qui m'a été offerte de dire (très mal : je me le reproche) un peu du bien que je pense de votre beau livre. J'en ai rarement lu qui m'ait excité davantage. Si j'eusse disposé d'un peu plus de place, j'aurais mieux expliqué pourquoi. Mais, après tout, à quoi bon expliquer, ou vouloir « expliquer pourquoi » ? Je serais bien ennuyé, en tout cas, si vous ne preniez pas cette objection que je fais à votre « composition » comme je l'entends moi-même[2]. Sans doute, votre livre est composé à merveille selon les lois de votre propre sensibilité. Mais il me semble qu'il ne l'est pas selon celles qui ont présidé à la composition de la plupart des œuvres de « chez nous ». Si vous ne trouvez pas cette distinction très claire, ne m'en veuillez pas, je vous prie, car j'ai beaucoup boxé avant le dîner et je suis mort de fatigue.

Je serais heureux d'apprendre que vous vous portez mieux et que votre prix[3], si justement mérité, vous a été officiellement notifié, tellement officiellement que vous ne doutez plus de l'avoir eu, malgré la manœuvre inouïe de l'éditeur de M. Dorgelès[4]. Tout le monde se rappelle si bien qu'il vous a été accordé que Jean de Pierrefeu m'annonçait, il y a quelques jours, qu'il a l'intention de discuter « le cas Marcel Proust » dans les Débats[5]. Je lui répondrai dans l'Opinion[6], s'il réalise son projet. Me voilà votre champion, malgré que vous en ayez. Je m'en félicite parce que À la recherche du temps perdu est certainement le livre le plus « original » qui ait paru, à mon goût, depuis X temps. Et je l'aime de tout mon cœur. C'est d'ailleurs un de ces livres qu'on ne saurait aimer sans éprouver une vive sympathie pour leurs auteurs.

Veuillez en trouver ici l'assurance, cher Monsieur.

Jacques Boulenger

Notes

  1. Note 1
  2. Note 2
  3. Note 3
  4. Note 4
  5. Note 5
  6. Note 6
  7. Translation notes:
  8. Contributors: